dimanche 19 octobre 2014

Karaköy Lokantası, Istanbul

 
Début des choses sérieuses question tables stambouliotes !

Ayant beaucoup entendu parler du Karaköy Lokantası réunissant bon nombre de compliments sur la toile dont un excellent article d'Hedofoodia, il m'était impossible de ne pas avoir envie d'y faire un tour. C'est chose faite ce 28 septembre 2014.

Karaköy Lokantası ne se situe pas vraiment dans un coin très touristique. Une rue parallèle au débarcadère de Karaköy, assez populaire, remplie de petites échoppes et petites tables simples, un coin agréable, animé en journée par une foule de travailleurs arpentant les petites rues.

La devanture est plutôt contemporaine dans un bâtiment d'architecture de début d'époque moderne. De l'extérieur, on ne peut qu'immédiatement constater le succès des lieux : c'est bondé, dès qu'une table se libère, de nouveaux clients apparaissent, c'est un lieu très couru où la réservation est quasi obligatoire.

On arrive dans une salle vivante, toute parsemée de petites tables nappées de blanc, dressées simplement. Au mur, des catelles turquoises et bleues préservent l'apparence locale des lieux malgré sa modernité. Au centre de la salle, un escalier en colimaçon mène à un étage supérieur aux même allures.




Accueillis à l'entrée, avant d'être menés à notre table, la serveuse nous présente l'étal des mezzés froids et nous les présente pour nous faire une idée. Puis nous montons à l'étage où nous est apportée la carte et de l'eau.


La carte est celle d'une meyhane. Notons que le lieu est plutôt une « lokanta » à midi, à savoir un restaurant de plats préparés à l'avance, très réputés et plutôt bon marché. Le soir, le lieu se transforme en meyhane, une taverne où seront à l'honneur les mezzés et l'alcool. Les prix gonflent alors sensiblement, mais sans être surfaits, loin s'en faut !

A la carte donc, bon nombre de mezzés froids et chauds, des très connus comme des plus étrangers. L'essentiel de la carte est très traditionnelle quoiqu'elle recèle quelques notes de créativité. A côté de cela, comme dans toutes les tavernes, un choix de raki riche est augmenté d'une très jolie sélection de vins du pays.

A la table, une personne ne prendra qu'un plat : l' « Izgara Bonfile Dilimleri », un faux-filet de boeuf de très bonne qualité, juste grillé, tranché en fines lamelles, accompagné de pommes de terre rôties et des quartiers de betterave. Le convive concerné en était très contant.


Pour les trois autres membres de la table, ce fut repas mezzés, accompagné naturellement de pain, ici mi-blanc de bonne qualité. Je m'en vais les décrire.

Le « Topik » était particulièrement excellent. Il s'agit sans doute d'un mezzé plus méconnu, d'origine arménienne. Son nom signifiant « boulette » le décrit bien : une boule extérieurement composée de purée de pois chiche, pommes de terres et tahini est farcie d'une préparation d'oignon finement émincé, parfumé de pignons, raisins noirs séchés et parfumé à la cannelle. C'est d'une très grande gourmandise.


Une assiette de « Füme Ahtapot », du poulpe fumé, riche en saveur et d'une grande tendreté nous a à tous beaucoup plu.


J'adore le « Muammara », alors comment ne pas en prendre ? Il s'agit d'une pâte de noix d'une grande gourmandise, richement parfumée de cumin, ail, oignon, pâte de tomate et paprika. Ici, il fut parfaitement réalisé.


Continuons avec des « Enginar Kalbi », coeurs d’artichauts mariné au jus de betterave. Un parfum un peu vinaigré adouci du sucré de la betterave, c'est frais et très plaisant.


Impossible de rater la « Patlıcan Salatası », salade d'aubergine offrant ici un parfait équilibre entre le goût grillé/fumé et la fraîcheur des aubergines.


Côté mezzés chauds, nous avons commandé les « Kalamar Tava », rondelles de calmar panés avec légèretés, croustillants et pas gras pour deux sous, très bien réalisé.


Le « Kuzu Yaprak ciğer », foie d'agneau frit se présentait en fines lamelles manifestement juste « surprises » un instant dans de l'huile. Un résultat d'une grande tendreté, pas gras du tout, légèrement relevé de piment en paillettes, un peu de cumin et de thym sauvage. Le tout est servi sur un lit d'oignon émincé, c'est vraiment excellent.


Encore du poulpe, cette fois grillé, avec l'« Ahtapot Izgara » : deux tentacules fines juste grillé, un peu de thym sauvage et d'huile d'olive pour un résultat moelleux et délicieux.


Enfin, nous avons testé le « Paçanga böreği  » : deux börek, pâtisseries salées ici farcies de fromage type cheddar et de pastrami. C'est riche et gourmand, assez salé, très nourrissant et plaisant.


Un tel repas n'aurait su se passer de vin à sa mesure : à table ce soir 2 bouteilles seront servies, un excellent Kayra Versus Syrah-Viognier 2011 très fruité, structuré, d'une très grande qualité offrant énormément de plaisir.


Pour finir sur une note douce, deux convives ont commandé le dessert du jour, un pudding au mastic saupoudré de cannelle. Le mastic est une résine très employée dans la cuisine turque pour son goût et son pouvoir texturant, offrant un parfum très particulier, frais, rappelant, pour ceux qui connaissent, le bourgeon de sapin. Ce fut parfait.


Un troisième gourmand finira avec un « Kaymakli peynir tatlisi », un petit cake de semoule au fromage blanc très moelleux et, aux dires du concerné, délicieux, augmenté d'une crème sucrée.


Le tout nous a coûté 454 TL.

Ce repas fut un réel bonheur, complété par une équipe au service très sympathique, avec de l'humour et de la chaleur, de bon conseil et très efficace. Que cela soit à midi ou le soir, Karaköy Lokantası est un lieu à découvrir !


Kemankeş Caddesi 37a
Karaköy, 34425 Istanbul
Région de Marmara, Turquie